Qui sommes-nous

L’exploitation sexuelle est une problématique qui suscite de l’intérêt, mais c’est aussi un sujet tabou, caché et banalisé. C’est pourquoi les perceptions et les connaissances diffèrent d’une personne à l’autre, bien souvent à cause des préjugés, de la banalisation ou par manque d’information. Pourtant, les répercussions peuvent être énormes dans la vie d’un ou d’une jeune qui vit cette situation : perte d’estime et de confiance en soi, désensibilisation au regard de sa sexualité, grossesse non désirée, violence physique, surconsommation de drogues, d’alcool, isolement, abandon scolaire, état de stress post-traumatique, etc.

   Financés par leMinistère de la Sécurité publique et leSecrétariat à la condition féminine, ce volet comrend deux objectifs généraux:

D’une part, nous visons à outiller les intervenants du Centre-du-Québec pour qu’ils soient en mesure d’agir sur le phénomène de l’exploitation sexuelle des jeunes. Ce projet est piloté par La Piaule qui travaille en concertation avec différents partenaires. Un comité de réflexion a été constitué en 2018 et ces mêmes partenaires composent maintenant le comité d’action. Ces partenaires sont tous des experts qui ont un pouvoir d’agir sur ce fléau, chacun ayant leur champ d’expertise spécifique : Auberge du cœur Habit-Action, BLITSS, CALACS Unies-Vers-Elles CALACS-Passerelle, CJE Arthabaska, CAVAC Centre-du-Québec, Cégep de Drummondville, CIUSSS-MCQ (Santé publique et Centre jeunesse), La rue Bécancour, MDJ de Drummondville et de St-Cyrille-de-Wendover, Répit Jeunesse, Sûreté du Québec, Table de concertation du mouvement des femmes du Centre-du-Québec, Centre de services scolaire des Chênes.

Le premier mandat du Comité de réflexion a été la réalisation du Portrait de l’exploitation sexuelle des jeunes 12-25 ans du Centre-du-Québec.

D’autre part, nous misons sur des ateliers ludiques comme moyen pour sensibiliser la population sur le phénomène de l’exploitation sexuelle. Nous croyons qu’il est essentiel d’informer et de sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible sur l’existence du phénomène afin de protéger les jeunes, d’informer les parents et également, de sensibiliser les proxénètes sur les conséquences de l’exploitation sexuelle.

Merci à nos précieux bailleurs de fonds!